Le Tarpan

Quizz
La région périnéale
Au-delà du quinzième moi l’absence d’un ou des deux testicules doit faire considérer l’animal comme cryptorchide ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.

■ Les origines et l’histoire

Autrefois présent en Europe, le Tarpan n’est pas véritablement une race de chevaux, mais une espèce de cheval décrite par le naturaliste Johann Fredrich Gmelin en 1770 en Ukraine et qui a disparu vers le fin du XIXème siècle. Il s’agit de l’ancêtre d’un certain nombre de races. Certains pensent que le Konik Polski polonais (entre autre, le troupeau conservé à Popielno, où les chevaux ont été sélectionnés pour leur ressemblance avec le Tarpan) et le Sorraïa du Portugal, sont des populations relictuelles du Tarpan et devraient porter le nom de leur ancêtre aujourd’hui disparu.

En fait le véritable Tarpan n’existe plus... Les chevaux qui en descendent ont tous été, à un moment donné, hybridés ou domestiqués. Il reste quand même l’hypothèse de certains qui affirment que les derniers Tarpans étaient déjà des équidés hybridés. L’unique et dernier des chevaux véritablement sauvages vivants est aujourd’hui le cheval de Przewelski, toutefois le Konik et le Sorraïa restent très proches du Tarpan, il faut donc absolument très soigneusement le protéger. Avant d’avoir disparu, les Tarpans étaient chassés comme gibier, leur viande étaient très recherchée, et ils étaient capturés en vue d’être domestiqués. Ils étaient quelquefois croisés avec les chevaux domestiques pour leur donner plus de résistance.

■ La morphologie et le caractère

Toisant une robe souris, plus claire en hiver, le Tarpan portaient les marques caractéristiques des chevaux sauvages comme la raie dorsale, une marque scapulaire et des zébrures sur les membres.

Il ressemblait énormément au Przewalski, mais il était plus fin. Quelques scientifique considèrent que le Tarpan et le cheval de Przewalski étaient deux espèces proches, tandis que d’autres pensent qu’il s’agit tout simplement de deux sous espèces de la même espèce. Il en existait deux sortes, le Tarpan des steppes et celui des forêts. Ces chevaux avaient une forte tête, de longues oreilles, de petits yeux et des crins hérissés et épais.

Le Tarpan avait un caractère extrêmement farouche et était difficile à dresser, en effet, il supportait mal la captivité et était combatif, à l’inverse de ses descendants domestiques. Ils étaient particulièrement résistants, en particulier aux conditions météorologiques, et prolifiques.

Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com