Le Sumba et Sumbawa

Quizz
Les robes composées
La robe isabelle est souvent associée à la présence d’une raie de mulet et de zébrures ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.

■ Les origines et l’histoire

Élevé dans les îles de Sumba pour le Sumba et dans les îles de Sumbawa pour le Sumbawa en Indonésie, le Sumba et la Sumbawa sont issus de races de chevaux d’origines mongoles et chinoises.

Plutôt répandus dans leur pays d’origine, le Sumba et le Sumbawa sont des petits chevaux qui avaient un effectif d’environ 50 milles individus en 2003.

Une variété de Sumbawa est nommée Bima, un peu plus petite que l’original, soit 1,14 mètre pour les juments et 1,18 mètre pour les mâles, ils sont généralement de couleur bai foncé. Ce type qui se porte assez bien se localise à l’est du Timor et à l’est des Nusa Tengarra

■ La morphologie et le caractère

Avec une taille moyenne de 1,22 mètre, le Sumba et le Sumbawa, qui sont deux races très proches l’une de l’autres avec toutefois une taille plus petite pour le Sumbawa, sont généralement de couleur isabelle, souris avec une raie dorsale ou bai.

La tête plutôt grande a des yeux en amande, l’encolure courte est musclée, le garrot est peu marqué, les épaules sont droites, le dos est long, la croupe est inclinée, les membres sont fins et les sabots sont durs.

Dociles et volontaires, le Sumba et le Sumbawa sont des chevaux intelligents qui font preuves d’agilité, d’endurance et de rapidité.

Contrairement à ce que leur petite taille laisserait penser, ils sont très porteurs et très forts.

■ L’utilisation

Le Sumba et le Sumbawa sont utilisés sous la selle, pour le bât et à l’attelage.

Le Sumba sert également en Inde pour la tradition locale où il exécute une danse pour laquelle il est équipé de clochettes qui tintent à chacun de ses mouvements.

Des courses de chevaux (Pacuan Kuda ou Maren Jaran) sont régulièrement organisées, et voient concourir des enfants avec leurs poneys. La taille de ces poneys ne permet pas d’avoir des cavaliers adultes, le poids du cavalier entrant pour beaucoup en compte dans le résultat. Les enfants de Sumbawa apprennent donc à monter en course dès l’âge de 5 ans et leur carrière peut durer jusqu’à l’âge de 12 ans. Les courses d’enfants sur poney sont considérées comme une tradition, elles génèrent un fort profit via les paris. La carrière d’un enfant jockey se révèle courte et très dangereuse, les décès par chute n’étant pas rares.

Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com