Le Polesskaya

Quizz
La queue
Les mouvements de queue de la jument peuvent indiquer qu’elle n’est pas en chaleur et refuse l’étalon ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.

■ Les origines et l’histoire

Longtemps restée pure, le Polesskaya est une race ancienne peut être proche du Tarpan, qui fut croisée avec plusieurs autres races comme l’Arabe, l’Orlov, le Trait Russe et des chevaux soviétiques. Toutefois ces croisements ne furent pas très probant car les modèles obtenus étaient moins endurants que la race pure et ne résistaient pas aux conditions climatiques difficiles. Effectivement le Polesskaya vie dans une région marécageuse avec des forêts très denses, peu accessibles et avec des pâturages pauvres.

Élevé dans la zone forestière et marécageuse de Polésie près des rivières Pripiat, Horyn et Pina des Marais de Pinsk en Bièlorussie et en Ukraine, le Polesskaya a failli s’éteindre au cours du XXème siècle à cause des pertes subies pendant la Seconde Guerre Mondiale, et malheureusement cette situation n’a de nos jours pas changé.

Les effectifs de la race étaient en 1991 de 200 étalons, 600 juments et 200 chevaux et, preuve de son déclin, en 2010 on comptait seulement 10 étalons et 96 juments.

Souvent absorbé par l’élevage du Trait Bièlorusse, le Polesskaya souffre du fait que la race n’est pas connue, et cela même dans son pays d’origine.

■ La morphologie et le caractère

Mesurant entre 1,30 mètre et 1,40 mètre, pour une moyenne de 1,42 mètre et 1,44 mètre pour les mâles et 1,38 mètre et 1,40 mètre pour les juments, le Polesskaya, qui est un cheval compact qui ressemble au Konik, est fréquemment bai, alezan, noir et peut également être louvet et souris. Il a par ailleurs souvent des raies de mulet et des zébrures aux membres.

Sa tête a un profil rectiligne, son poitrail est assez large, son garrot est peu marqué, son dos long est fort et droit, ses membres sont forts et ses sabots sont durs.

Il existe deux types dans la race du Polesskaya, un plus lourd que l’autre.

Le Polesskaya a un excellent caractère et se montre très endurant. Il a également une grande longévité et une très bonne fertilité.

Élevé dans un environnement souvent difficile, il est robuste, sobre, demande peu d’entretien et il est bien adapté aux zones humides.

■ L’utilisation

Le Polesskaya convient particulièrement aux jeunes cavaliers.

Il est généralement utilisé pour l’équitation de loisirs, le tourisme équestre ainsi que les petits travaux agricoles.

Les juments se révèlent être de bonnes laitières.

Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com