Le Napolitain

Quizz
Les postérieurs
La largueur de la croupe est un caractère favorable chez les juments destinées à la reproduction ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.

■ Les origines et l’histoire

Initialement prévu pour la guerre, le Napolitain est tout d’abord sélectionné pour sa vigueur, sa capacité à porter en selle des guerriers revêtus de lourdes armures de fer et il est formé à suivre les mouvements essentiels en bataille. C’est aussi pour son cavalier un compagnon exceptionnel, qui, grâce à ses qualités, résiste à la fatigue, à l’inconfort, et aux malaises. Au XVème siècle, l’historien Ercolani écrit ainsi : « Les chevaux Napolitains jouissaient de la plus haute réputation comme chevaux de guerre ». C’est aussi l’époque des tournois dans laquelle la joute équestre est fortement appréciée.

Mais c’est surtout dans la discipline du dressage et de la Haute école que le Napolitain s’illustre. Le goût du baroque a porté la sélection des chevaux plus légers et plus agiles, mais tout en conservant la puissance nécessaire pour exécuter des mouvements utiles pour sauver la vie. La redécouverte des traités anciens d’équitation datant de l’antiquité donne naissance, à la fin du XVème siècle, à des ballets équestres. Ceux-ci s’inspirent des ballets à pied. Chaque ballet possède donc sa propre chorégraphie et sa propre musique, souvent créée pour cette seule occasion. Les chevaux exécutent ainsi de nombreuses figures, avec des courbettes, du travail au galop et de nombreux sauts d’école. De grands écuyers napolitains, comme Cola Pagano ou Federico Grisone, ont ainsi amené l’équitation à devenir une véritable science et ont enseigné à des élèves venant de partout en Europe.

Avec sa grande popularité dans toute l’Europe à la Renaissance, le Napolitain fut l’une des races les plus réputées d’Italie à cette époque. Le Napolitain a d’ailleurs été utilisé pour améliorer de très nombreuses races comme le Hanovrien , le Holstein, l’Oldenbourg, le Gelderland, le Frederiksborg et le Kladruber. D’autres races sont directement issues de lignées de Napolitains comme le Persano, le Murgese mais surtout le Lipizzan qui compte dans ses six étalons fondateurs de la race, deux Napolitains.

Malgré cela, la race a fini par s’éteindre après 1860 et la chûte du Royaume de Naples. C’est grâce à un passionné, Giuseppe Maresca, que le miracle de sa reconstitution a pu s’accomplir... Il a récemment tenté le pari de faire renaître la race en retrouvant, après une longue enquête, une souche de Lipizzans serbes qui possédaient une grande proportion de sang Napolitain et qui lui ressemblait morphologiquement parlant. Il est maintenant Président de l’Association des éleveurs de la province de Naples et a récemment fondé la Nouvelle Académie napolitaine d’art équestre Federico Grisone. Dans les années 1980, les efforts déployés pour sa reconstitution a permis à la race de refaire une discrète apparition et à la suite de cela, elle a enfin été officiellement reconnue.

Les effectifs de la race, élevé dans la région de Campanie en Italie, reste encore extrêmement faible puisqu’on en comptait à peine 30 en 2011.

■ La morphologie et le caractère

Bai, noir, alezan brûlé ou gris, le Napolitain, un cheval de type baroque, mesure au minimum 1,50 mètre. Sa tête est carrée au front large, de petites oreilles et de grands yeux, arbore un profil qui devient de plus en plus convexe vers le nez. Son encolure longue est musclée et arquée, son garrot est marqué, ses épaules longues sont inclinées et musclées, son poitrail est large, sa croupe ronde est très large et ses membres sont bien musclés. Les crins de sa crinière et de sa queue sont longs et fournis.

Le Napolitain est un cheval qui est fougueux et généreux, a des allures très élégantes. Il est également très obéissant et facile d’entretien, il est décrit comme sobre et se contenant de peu.

■ L’utilisation

Le Napolitain se révèle excellent dans la discipline du dressage et de la haute école, il convient aussi très bien à l’attelage.

■ Les chevaux célèbres

Parmis les Napolitains, certains d’entres eux ont traversé l’histoire et ont été retrouvés dans des écrits, on peut citer notament Capitano, Donnanna, Pompisio, Bellagamma, Toleto, Sigiero, Allegrezza, Garrafa, Altabrandino, Guaglienella, Fraschetto, Lattuca, Saittone, Principessa, Duchessa, Livantina, Rosella, Biancona, Bisignana, Bandiera, Corrozzella, Evulpacchia et Rubbina.

Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com