Le Highland

Quizz
Les signes d’alerte
Une sudation importante chez le cheval est-elle une anomolie physique considérée comme un signe d’alerte ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.

■ Les origines et l’histoire

Le Highland est une race Écossaise très ancienne, descendant de chevaux primitifs locaux, qui a reçu un apport de sang Percheron, Clydestale, Espagnol, Barbe et Arabe à un moment de son évolution. En effet, la tradition locale veut que des chevaux sauvages aient gagné l’Écosse en passant par la Manche à l’époque où la Grande Bretagne était reliée au continent, et que des ancêtres de la race Highland aient existé dès le VIIIème siècle avant Jésus Christ. Au Moyen Âge, les échanges entre l’Écosse et les pays scandinaves entraînent la propagation de petits chevaux de type Fjord. Ses origines remontent plus vraisemblablement au début du XVIème siècle, où le Highland local aurait été croisé avec l’ancêtre du Percheron. Au cours des 200 ans suivants, la race aurait reçu un apport de sang espagnol. Les ducs d’Athol, les premiers éleveurs connus, ont ensuite apporté du sang oriental à la souche. Au XIXème siècle, un Arabe Syrien a fondé une lignée particulière sur l’île de Mull, la lignée de Calgary. L’influence du Clydestale est aussi notable. Le Highland a donc été croisé avec du Percheron, de l’Arabe, du Clydestale et vraisemblablement du Barbe.

Longtemps, deux types bien distincts existent chez la race. Le Western Highland est plus petit et plus léger que le Mainland, ou Garron, qui peut dépasser 1,50 mètre. Le Highland est importé en France en 1969. Il est désormais sélectionné plutôt dans sa version légère pour une équitation de loisir et de manège. Les îles des Hébrides (Rum, Skye, Uist, Barra, Harris, Mull, Islay...) possèdent des troupeaux de Highlands, de types un peu différents, dont le « poney de l’île de Rum ».

■ La morphologie et le caractère

La couleur du Highland comporte beaucoup de variétés de souris et d’isabelle, souvent avec des zébrures et une raie dorsale. Ils peuvent aussi être gris, bai, bai foncé, noir, parfois bai « silver » avec des crins argentés, et toujours sans taches blanches. De taille moyenne et d’abord rustique, le Higland se reconnaît à son encolure épaisse, large à la base, à son corps massif, ses membres forts, ses sabots larges et à ses fanons qui remontent haut avec de longs poils à l’intérieur des membres. Il a une tête courte avec des oreilles petites et un nez large. Le poitrail est large, le dos est court et la croupe est puissante. Le poil d’hiver possède un sous poil dense qui lui permet de bien affronter les intempéries. Les crins de sa crinière et de sa queue sont très longs et abondants.

Le Highland est réputé avant tout pour son caractère particulièrement doux et calme. Il est puissant et très robuste, fait pour vivre dehors. Il prend vite du poids sur une pâture trop riche.

■ L’utilisation

Son utilisation première est liée aux travaux agricoles à la chasse au cerf. Son calme assure au chasseur de tirer en toute tranquillité. Sa force et son pied sûr lui permettent de transporter la carcasse de l’animal même sur les terrains les plus difficiles. Les habitants de l’Écosse emploient longtemps ces poneys pour une foule de tâches, telles que le bât pour transporter la tourbe, la garde des troupeaux de moutons et la cavalerie. Très bon randonneur, le Highland a le pied sûr, le pas alerte et rapide et un mental d’acier. Il excelle aussi en attelage, avec sa force, sa puissance et son poitrail musclé.

Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com