Le Dosanko

Quizz
Le dressage
La tenue des concurrents de compétition de dressage est réglementée ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.

■ Les origines et l’histoire

Sans doute amené sur Hokkaido au cours des XVIIIème et XIXème siècles, le Dosanko est une race issue du cheval Mongol.

Élevé sur les îles de Hokkaido, Honshu, Kyushu au Japon, le Dosanko, est une race qui est en danger d’extinction, en effet, ses effectifs ont bien diminuer ces dernières années, avec un nombre d’environ 1200 individus en 2008.

■ La morphologie et le caractère

Avec une taille comprise entre 1,25 mètre et 1,40 mètre, le Dosanko, qui est le plus grand cheval des races des peuples indigènes de Chine et qui ressemble au Mongol en assez compact et plus massif, est rouan, bai, alezan ou louvet avec une raie dorsale et l’extrémité de ses membres plus foncé.

Sa tête au profil rectiligne a un front large, son encolure courte est épaisse, ses membres assez courts sont forts et son poil durant l’hiver est très fournis.

Calme et se contentant de peu de nourriture, le Dosanko, est un cheval fort qui est très endurant et résistant.

Particulièrement bien adapté au climat rigoureux, il est tout à fait capable de trouver de quoi se nourrir sous la neige. Il bénéficie d’une allure supplémentaire, l’amble, qui en fait un cheval de selle confortable.

■ L’utilisation

Utilisé par le passé comme animal de bât, le Dosanko est, de nos jours, destiné à l’équitation de loisir, à la randonnée et également apprécié dans la discipline du tir à l’arc japonais appelé « Yabusame ».

Si il est croisé avec des chevaux de trait importé d’Europe, il devient un bon cheval de course de traction le « Ban’ei Keiba ».

Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com