Le Barraquand

Quizz
Le pansage au naturel
Il est très fréquent qu’un cheval frotte le bout de sa lèvre sur l’épaule d’un soigneur quand celui-ci le panse ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.

■ Les origines et l’histoire

Le cheval Barraquand (ou cheval du Vercors) est sélectionné par les communautés monacales au Moyen Âge. Les premiers écrits concernant ce cheval nous viennent de 1760 de l’Abbaye de Léoncel.

Un fort accroissement de l’effectif des chevaux se produit entre 1836 et 1921 dans la Drôme (26). A la fin du XIXème siècle, de nombreux éleveurs remplacent les petits chevaux de montagne par des chevaux lourds et des vaches à forte production laitière et ils quittent alors les régions montagneuses au profit des plaines.

Le développement de l’élevage prend un nouvel essor à la fin du XIXème siècle et durant la première moitié du XXème siècle sous l’influence d’une famille d’éleveurs originaires du Vercors, la famille Barraquand. Jules Barraquand acquiert six juments et étalons qui furent à l’origine de son troupeau en 1894. Il améliora la race en pratiquant une sélection sévère lui permettant en 1914 de posséder entre 160 et 200 juments poulinières.

Les deux guerres mondiales puis la course à la mécanisation furent en partie responsables du déclin de l’élevage dans les années 1950. Ce cheval réapparaît à la fin du XXème siècle grâce,notamment, à Jean Louis Barraquand. En 1988, il entreprend la reconstitution du troupeau de son élevage familial à partir de trois juments et d’un étalon.

■ La morphologie et le caractère

Le Barraquand est de type médioligne. La tête est assez petite, dotée d’un œil vif. Les membres sont bien nets, avec des tendons détachés. La croupe est bien musclée, double et en pupitre ou inclinée.

La queue est attachée haut et la crinière est double. Les sabots sont noirs. Les robes sont en généralement foncées, toutes les nuances du bai et du noir étant acceptées, y compris le noir pangaré.

D’un tempérament rustique, ce cheval est sobre. Élevé à la dure, il est résistant et solide et il est réputé comme étant un bon travailleur, qui est adroit dans les chemins difficiles. Il a le plus souvent caractère facile.

■ L’élevage

Des éleveurs du Massif du Vercors et de Provence tentent de relancer l’élevage. En 2010, on compte un peu plus d’une centaine de chevaux et une dizaine d’éleveurs.

L’objectif de ces éleveurs est d’obtenir la reconnaissance de la race par les Haras Nationaux .

■ L’utilisation

Le Barraquand est utilisé pour les travaux agricoles, au débardage de bois et dans divers travaux forestiers.

Il est aussi utilisé à l’attelage, la randonnée, le TREC et le ski jöering.

La traction de traîneaux-taxi dans les stations de ski en hiver est évoquée comme une solution pour la conservation de la race.

Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com