L’Iomud

Quizz
Le squelette
Un cheval vivant en box n’à pas besoin de complément en vitamine D dans sa ration alimentaire ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.

■ Les origines et l’histoire

La race est connue sous une grande variété de noms comme l’Iomud, le Jomud ou encore le Yomud au Turkménistan, l’Iomudskaya en Russe et le Yamud en iranien.

C’est une race très ancienne, elle descende du Turkoman, ou cheval turkmène (maintenant éteint). Il est élevé par les tribus turkmènes, dans l’oasis de Tashauz, au sud du Turkménistan.

Au XIVème siècle, des étalons Arabes influence la race. Au cours des siècles suivant, la race subi l’influence de chevaux des steppes, de chevaux mongols, plus récemment de l’Akhal teke.

En 1983, des haras son crées au Turkménistan pour préserver la race de disparition. Ils ont constitué un élevage de 240 à 250 juments à partir des 140 femelles trouvées au début des années 1980.

■ La morphologie et le caractère

La race existe en trois types, l’un étant influencé par l’Akhal Teke et présentant plus de taille, le second croisé avec le Pur Sang, et le dernier, plus petit avec des jambes plus courtes, et plus rare, montre l’influence du cheval mongol.

Sa morphologie le rapproche plus de l’Arabe que de l’Akhal teke. La tête est légère, fine, avec un profil rectiligne voir convexe et de grands yeux. L’encolure longue est bien formée et musclée. Les épaules sont inclinées, la poitrine profonde et le garrot saillant. Le dos est long et droit, la croupe est inclinée. Les membres sont musclés, dures et minces avec des sabots bien formés.

La peau est fine et les crins sont soyeux. Le poil, ras en été, pousse long et dense à l’approche de la mauvaise saison. Les actions sont douces, et ses allures élastiques, elle est d’ailleurs réputée pour son pas rapide. Le cheval Iomud est principalement de couleur grise, mais aussi alezane ou baie dorée et parfois noire.

■ L’élevage

Le Iomud est la race la plus répandue au Turkménistan, même si elle est peu connue de par le monde. Elle a néanmoins connu un déclin des dernières décennies, qui fait que les autorités sont attentives à l’élevage rigoureux de sujets purs. On en trouve surtout dans la province de Da Oguz au Turkménistan et en Iran.

■ L’utilisation

On retrouve le cheval Iomud pour l’utilisation de courses de fond en terrain désertique, en attelage léger, en endurance, en concours complet.

Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com