L’Arabe

Quizz
Les postérieurs
Le péroné (ou fibula) est sans importance fonctionnelle chez le cheval ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.

■ Les origines et l’histoire

L’origine du Pur sang Arabe reste un grand mystère. Bien que cette race unique a eu une identité nationale, son histoire est pourtant pleine de subtilités, de complexités et de contradictions. Les autorités sont en désaccord sur l’endroit où le cheval Arabe est originaire. Des historiens suggèrent que cette race est originaire de la partie sud ouest de l’Arabie, offrant preuves à l’appui que les trois grands lits de rivières dans ce domaine, étaient les centres dans lesquels les chevaux Arabes sont apparus comme des créatures non domestiquées aux premiers habitants du sud ouest Saoudite. L’origine même du nom « Arabe » est encore obscure. Un concept populaire relie le mot avec le nomadisme, en l’hébreu Arabha.

Quoiqu’il en soit c’est l’une des plus anciennes races du monde, existant depuis sans doute trois mille ans et prisée pour sa beauté et ses grandes qualité sportives. Il a eu une extraordinaire influence sur un très grand nombre de races de chevaux, et fut l’améliorateur le plus utilisé au monde. De nos jours, presque toutes les races comptent un ancêtre Arabe dans leur lignée.

Le Pur Sang Arabe est élevé et sélectionné par les Bédouins. L’apport d’autres races à permis d’améliorer sa vitesse, sa silhouette, son endurance et son ossature.

Les premiers chevaux Arabes arrivent en France au XVIIIème siècle. Quelques siècles plus tard, Napoléon Bonaparte œuvre pour promouvoir l’Arabe en lui permettant de se reproduire en race pure. Seuls les chevaux dont les pedigrees sont établis et reconnus par la « World Arabian Horse Organisation » sont admis.

La race se porte très bien car elle reste l’une des plus populaires et convoitées au monde, avec des animaux pouvant atteindre des sommes exorbitantes.

■ La morphologie et le caractère

Le sang du cheval Arabe contient plus de globules rouges servant à transporter l’oxygène que les autres races.

Il a une poitrine large, au rein court, à la croupe harmonieuse, une queue courte et attachée haut, aux membres très secs. Son front est large, son profil est rectiligne ou concave, ses oreilles sont courtes, bien dessinées et mobiles, ses grands yeux sont expressifs et doux, ses naseaux, très ouverts, sont finement dessinés, ses ganaches écartées, et sa lèvre inférieure courte et petite. Il porte une encolure longue et peu épaisse, aux crins très soyeux.

Il est intelligent, sensible, vif, mais docile et courageux. Il est maniable, porteur d’une excellente endurance et rapide. Il est sobre et a une bonne longévité. Forgé par le désert, il est capable de résister à de hautes températures. Ses allures sont légères.

■ L’élevage

En France, l’élevage de l’Arabe se trouve surtout dans le Sud, principalement dans les régions de Pau, Tarbes, Rodez, Uzès, Annecy ainsi que dans l’ouest.

On le trouve aussi dans la Péninsule arabique (Arabie Saoudite, Yémen, Oman, Émirats Arabes Unis, Qatar), Afrique du Nord, Égypte, Iran, Syrie et un peu partout dans le monde.

■ L’utilisation

Le Pur Sang Arabe est le cheval d’endurance par excellence, mais il est polyvalent et convient à de nombreuses disciplines, aussi bien en loisir qu’en compétition, ainsi qu’à l’attelage léger.

Il existe par ailleurs des courses de vitesse spécial pour l’Arabe. Il est, par ailleurs, beaucoup utilisé en élevage comme améliorateur de race équine.

■ Le vent du Sud

Une légende raconte que « Quand Dieu voulut créer les chevaux, il appela le vend du Sud, et en prit une poignée, il créa ensuite le cheval, et lui dit, ton nom sera Arabe ».

■ Le fondateur du Pur Sang Arabe

Une autre légende raconte que Mahomet, qui est considéré comme le fondateur du Pur Sang Arabe, laissa une harde de juments sans boire pendant plusieurs jours, puis il ouvrit l’enclos et les laissa partir « à bride abattue » à la recherche d’eau.

Mais cinq juments s’arrêtèrent et revinrent vers le Prophète sans avoir bu. Ces juments respectivement nommées Habdah, Hamdaniyah, Kohaila, Saklawiyah et Abbayah seraient, selon cette légende, les mères du Pur Sang Arabe.

  La sélection de la boutique
Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com