L’Appaloosa

Quizz
La queue
Les mouvements de queue de la jument peuvent indiquer qu’elle n’est pas en chaleur et refuse l’étalon ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.

■ Les origines et l’histoire

Des dessins rupestres de chevaux tachetés furent découverts en France dans les grottes de Lascaux et Pech Merle, ils datent de 1800 avant Jésus Christ. Au environs de 1000 avant Jésus Christ, des asiatiques possédaient des chevaux tachetés quand ils ont conquis l’Autriche. Le char de combat d’un roi Perse qui attaqua la Grèce était tiré par des chevaux tachetés. Depuis 1600, des chevaux tachetés firent leur apparition dans toute l’Europe et en 1685, ils furent importés en Angleterre, où un élevage fut créée et existe toujours.

L’Autriche joue un rôle important pour les chevaux tachetés car l’Empire d’Allemagne de Charles Quint englobait également l’Espagne et l’Autriche. Ainsi des Andalous arrivèrent à Kladrud, de là des chevaux lourd furent croisés avec d’autres chevaux lourds donnant ainsi naissance à la race Pinzgauer.

Les origines du cheval Appaloosa se retrouvent exclusivement dans l’élevage des indiens Nez Perce. Aux environs de 1500, les premiers Espagnols s’établirent au Mexique pour y élever des moutons et des chevaux. Des Indiens travaillaient chez ces colonisateurs. Ils volèrent des chevaux aux Espagnols petit à petit et apprirent à s’en servir.

En 1621, un transport maritime partit de Triestre jusqu’à Veracruz, des chevaux tachetés se trouvaient à bord. C’est probablement vers 1700 que des chevaux tachetés arrivèrent dans les environs de la tribu des Nez Perces grâce aux indiens Navajo. Les Nez Perces s’établirent vers cette époque dans la région frontalière de l’Oregon, l’Idaho et Washington, où ils vivaient de la pêche.

Durant l’été, ils quittèrent la vallée pour s’établir dans la montagne. Lors des échanges commerciaux avec les Shoshones, ils virent pour la première fois un animal de la taille d’un cerf, qui mangeait de l’herbe et qui servait comme animal de bât.

Lorsqu’ils arrivèrent dans la région de la rivière Palouse vers 1870, les négociants blancs les nommèrent « Appalouse » le cheval tacheté des Indiens. Sans doute à partir de chevaux espagnols, un élevage réfléchi et un entraînement perfectionniste, les indiens avaient créé un cheval célèbre pour son courage, son endurance, son affection, son intelligence et sa rapidité.

Lorsque le 15 mai 1877, le Général Howard chef de l’armé Américaine ordonna au Chef Joseph et à son peuple de se rendre à la réserve de Lapwai avec tous leurs biens. Les indiens acceptèrent mais par manque de temps, ils durent traverser la rivière Snake. D’une largeur de 400 mètres, celle-ci était à cette époque gonflée par la fonte des neiges et constituait un torrent au courant très fort. Les Nez Perces gagnèrent l’autre rive mais le courant était si fort que de 900 Appaloosas furent emportés et ce noyèrent.

Cependant, quelques passionnés, comme Claude Thompson et le Docteur Francis Haines, rassemblèrent toutes les données possibles sur la race et établirent des normes d’élevage, qui existent pour la plupart aujourd’hui. Ils créèrent ainsi l’Appaloosa Horse Club USA, le 30 décembre 1938 dans l’Etat de l’Oregon. Durant les premières années, le club comptait 55 membres et 113 chevaux enregistrés. L’Appaloosa Horse Club a enregistré plus de 600 000 chevaux de nos jours.

La création du Stud Book de la race Appaloosa est créé en 1938. Le véritable Appaloosa n’a pas, ou très peu, de sang d’autres races dans ses veines. Presque aucun autre cheval n’est aussi polyvalent que l’Appaloosa. Aux État Unis, c’est le cheval de travail préféré. Il fut présenté pour la premier fois en Allemagne en 1975 lors du salon Equitana. Depuis, ce cheval, doté d’un grand sang froid, facile à monter et paisible malgré son tempérament, a trouvé de nombreux adeptes en Europe.

■ La morphologie

L’Appaloosa est le plus souvent reconnu à sa robe, il possède d’autres caractéristiques particulières à sa race. La sclérotique blanche autour de l’iris « œil blanc », des sabots striés. Une peau marbrée autour de la bouche, des yeux, des mamelles, ou des parties génitales. Un Appaloosa peut aussi être de couleur unie.

Il a une petite tête avec un profil rectiligne, une encolure musclée et un garrot peu marqué. Son dos est court, sa croupe très puissante et de petite sabots. Les crins sont courts et peu fournis.

■ L’utilisation

Son endurance et sa ténacité le prédestinait aux randonnées et aux longues chevauchées.

Il est également utilisé avec succès pour les courses, le saut d’obstacles et le dressage.

  La sélection de la boutique
Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com