L’Andravida

Quizz
L’encolure
Une encolure brève facilite les allures relevées ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.

■ Les origines et l’histoire

L’Andravida ou appelé aussi basse Elide « Pedini Eilia » en grec, originaire de la région d’Ilia en Grèce, est développé à partir de chevaux locaux croisés a des Cob Normands, des Anglo Normands, ainsi qu’avec des Nonius.

Après 1920, la race est considérée comme en danger d’extinction par le Ministère Grec de l’agriculture. Les Haras Helléniques tentent une reconstitution et une réorganisation du cheptel.

L’Élide est une préfecture, dans l’ouest de Grèce, connue pour ses élevages de chevaux lourds de Basse Élide et surtout ses antiques poneys ambleurs (Haute Élide) à la génétique intacte depuis l’antiquité au IIème millénaire avant Jésus Christ (voir même avant). Les premières mentions des ancêtres de l’Élide datent du IVème siècle avant Jésus Christ. Ils furent utilisés par la cavalerie d’Athènes, ainsi qu’aux travaux agricoles.

Il existe deux types de Basse Elide :
  • Le Basse Elide de taille moyenne, avec de longs membres et assez fins.
  • Le Basse Elide ambleurs qui servaient pour la traction de chars de guerre.
Selon une légende, durant la période de l’Empire ottoman le gouverneur turc aurait offert deux Basse Élide au sultan, qui en fut tellement heureux qu’il accorda aux habitants de l’Élide le droit exclusif d’élever ces chevaux. Il n’a d’ailleurs pas été élevé en dehors de Grèce, et rarement en dehors d’Élide, sinon sur l’île voisine de Zakinthos qui l’a également totalement dénaturé par des croisements sauvages.

Au début des années 1990, la race était au bord de l’extinction quand un étalon de race Selle Français rebaptisé Pégasus et amené d’un centre équestre d’Athènes fut renommé « race Elis Andravida ». Il engendre plusieurs poulains avec des juments de toutes origines, mais surtout des juments d’origine Pur Sang.

Les propriétaires de ces poulains tentent de les inscrire au stud-book Eleia, le ministère, connaissant la supercherie, décide de radier la race Élide des races grecques. L’adjonction de sang Frison et KWPN a surtout porté préjudice à la crédibilité à l’association des éleveurs d’Andravida.

■ La morphologie et le caractère

L’Andravida est le plus grand des chevaux grecques qui a réussi à conserver malgré tout sa morphologie antique.

Sa tête est large avec de grandes oreilles. Il a un poitrail large, une croupe bien développée, des membres fins mais puissants.

La couleur de la robe est généralement bai, bai brun, plus rarement alezan ou rouan, et exceptionnellement grise. L’Andravida est intelligent et fort, de plus croisé avec un Pur Sang, il a un très bon coup de saut.

■ L’utilisation

Le cheval Andravida peut être utilisé comme cheval de loisirs et pour le tourisme équestre, mais aussi pour les travaux agricoles.

Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com