L’Amourski

Quizz
Le pied
La largeur du paturon doit être comparable à celle de l’os canon ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.

■ Les origines et l’histoire

L’Amourski serait issu d’un mélange entre le Transbaikal et le Tomskaya et était la monture traditionnelle des cosaques russes locaux.

En 1889, un cosaque, Dimitri Pechkov, réalise le plus formidable exploit équestre de tous les temps sur un cheval Amourski nommé Serko. Il couvre plus de 9000 kilomètres en moins de 200 jours pour se rendre à la cour du Tsar à Saint Pétersbourg.

Il est également choisi pour l’expédition de Shackleton vers le pôle Sud, grâce à sa résistance au froid. Mais il s’adapte mal au voyage et 6 sur 10 d’entre eux meurent avant le départ le 29 octobre 1908.

La race disparaît au cours du XXème siècle, vraisemblablement à cause de croisements.

L’Amourski provient du long du fleuve Amour, qui sépare la Chine de la Russie. Il était originaire d’un vaste territoire transfrontalier au nord est de l’Asie.

En Russie, le nom de la race est « Amurskaya », tandis qu’en Chine, elle porte le nom de « Poney de Mandchourie ».

■ La morphologie et le caractère

Morphologiquement, l’Amourski était assez proche du Bashkir, il mesurait entre 1,30 mètre et 1,40 mètre avec une moyenne de 1,35 mètre. La robe était généralement baie, grise ou alezane.

Il avait, selon les écrits, le chanfrein busqué, les yeux vifs, l’encolure courte et épaisse et les ganaches lourdes. Son dos était long et droit, son rein puissant et sa croupe massive et sa queue attachée haut.

Il était capable de supporter des températures allant jusqu’à −40 °C et toléraient mieux le jeûne que les autres races de chevaux.

■ L’utilisation

L’amourski était un excellent cheval de randonnée doté d’une très grande résistance. À ce jour, cette race détient encore le record du monde de randonnée au long cours.

Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com