Le pansage du jeune cheval

Quizz
Les jeux équestres
Le jeu des foulards consiste à ramasser des foulards situés à la même hauteur ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.
Le pansage du jeune cheval est gouverné par deux idées essentielles... La patience et la prudence.

Avant de retrousser ses manches et de s’attaquer au pansage proprement dit, il est impératif de savoir ce que le jeune cheval est prêt à accepter... Inutile de le provoquer et de prendre un coup de pied parce que l’on décide de lui passer l’étrille sur la croupe dès la première fois. Il faut donc être prudent et rechercher à le mettre en confiance de façon à ce qu’il accepte rapidement la brosse sur tout le corps. Encore une fois, il vaut mieux être patient et progressif.

Il faut lui mettre un licol et, s’il connaît pas encore l’attache, il faut se faire aider par quelqu’un qui tient le cheval soit en restant à sa tête, soit en passant la longe dans un anneau sans faire de noeud mais marquant un point fixe.

■ Les premiers pas du pansage

Se placer à ses côtés, et voir sur quels endroits de son corps il accepte d’être caressé, touché et gratté.

La première fois, on lui passe une brosse douce à ces endroits là, sans gestes brusques. Ça ne peut être que la moitié de l’encolure, et essayer ensuite de caresser son corps du plat de la main un peu plus loin.

Recommencer dès le lendemain et les jours suivants, toujours avec la brosse douce, en grignotant du terrain à chaque fois. C’est en le manipulant souvent qu’il va comprendre qu’il n’a rien à craindre de vous. Rapidement (ou dans quelques semaines pour les sauvages et les méfiants), on peut pouvoir le brosser entièrement.

S’il accepte d’être gratté, alors on peut bientôt passer à l’étrille, bien que certains chevaux ne l’acceptent jamais et dans ce cas on peut faire son deuil.

■ Le pansage des membres

Réussir à brosser les membres et à prendre les pieds peut prendre un peu de temps, il faut donc être patient. Avant de passer la brosse sur les membres, il faut vous assurer que le cheval accepte le contact et la caresse de la main du soigneur, sinon on risque de provoquer une réaction violente et de prendre un coup de pied.

Quand il supporte la brosse douce tout le long de ses membres, on va lui apprendre à donner ses pied. Il faut commencer par les antérieurs. Se placer sur le côté et avec les doigts pincez le haut des tendons.

Quand le cheval lève son pied, on le prend dans la main sans forcer et on laisse le cheval le reposer. Il ne faut pas lever le pied, le cheval s’inquiétera et cherchera à le retirer, décoller le du sol seulement.

Recommencer plusieurs fois en récompensant à chaque fois. C’est un nouveau jeu. Et progressivement on augmentera le temps de lever du pied. En quelques jours, le cheval ne verra plus d’inconvénients à le donner, on peut ensuite passer une brosse sur le pied puis le cure pied.

  La sélection de la boutique
Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com