Les sauts sur place et les défenses

Le cheval peut effectuer différents mouvements de saut sur place soit parce qu’il est surpris, soit parce qu’il veut se défendre contre un congénère, un chien qui l’agresse, un homme, soigneur ou cavalier... Chez le cheval monté, la défense est un moyen de se soustraire aux aides, donc aux ordres du cavalier.

■ Le saut de mouton

Le saut de mouton est une défense effectuée à l’arrêt qui se caractérise par une projection verticale sur place à la suite d’un détente des autres membres. Ces sauts peuvent être un signe de gaieté chez le poulain en liberté. Chez le cheval monté, le saut de mouton est souvent une tentative faite pour désarçonner le cavalier.

Les sauts de mouton sont particulièrement spectaculaire chez les chevaux de rodéo américains sélectionnés à cet effet.

■ Le bond

Le bond est un saut effectué en défense durant la marche.

Il s’agit d’un saut soudain avec projection des membres antérieurs, puis des postérieurs, la réception se faisant dans le même ordre.

■ La cabrade ou cabrer

La cabrade est un mouvement effectué surtout par l’entier, plus rarement par le hongre ou la jument. L’animal prend appui sur ses postérieurs pour se dresser en soulevant l’avant main du sol. Ce mouvement exécuté en défense l’expose à se renverser sur le dos.

Chez l’entier l’avant main libérée peut effectuer des mouvements violents avec les sabots pour frapper ce qui motive la défense. L’animal peut alors présenter un réel danger pour l’homme qui l’approche ou le conduit.

Quand un cheval attaché effectue une cabrade on dit qu’il « tire au renard ». Toute rupture brusque de l’entravement, peut entraîner une chute mortelle (fracture du rahis cervical), le cheval tombant sur le dos.

■ La ruade

La ruade est une défense que l’on observe surtout chez la jument et qui lui sert physiologiquement à éloigner le mâle en dehors des périodes d’oestrus. L’animal, prenant appui sur les antérieurs en abaissant l’encolure, soulève ses postérieurs, puis les détend brusquement.

La trajectoire des postérieurs, est toujours dans l’axe du corps vers l’arrière. De ce fait, autant on s’expose à être blessé en se tenant derrière une jument, autant il y a peu de risques à demeurer à ses côtés.

■ L’acculement

L’acculement est une défense qui consiste à reculer en encapuchonnant la tête et en arrondissant le dos. La marche vers l’arrière, souvent désordonnée, peut s’accélérer.

Si le cheval est attaché, l’acculement entraîne l’animal à « tirer au renard ».

Les sections de la page

Présentation et description

Consultez la section de présentation et de description de la...

Section en cours


Galerie et diaporama

Visionnez les photos et images de la galerie et du diaporama...

Voir cette section


Téléchargement et sauveg...

Sauvegarder les fichiers disponibles au téléchargement de la...

Voir cette section


Voir aussi

Trouvez la liste des liens internes au site cités dans la pa...

Voir cette section


Publicité pub

■ Écrire un commentaire à propos de la page « Les sauts sur place et les défenses ».

Domaine de Pech Petit

Le Pech Petit est spécialisée dans l’accueil d’équidés âgés, malheureux ou handicapés, en leur offrant un climat doux un lieu de vie paisible, dans des conditions simples, les plus naturelles possible.

Question thématique

Le pas › La vitesse d’un pas ordinaire est ?



Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.