Le trot

Quizz
Les courses hippiques
La carrière d’un cheval en course d’obstacle est très courte ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.
Le trot est une allure à deux temps, diagonale et sautée, ce qui signifie qu’il existe une phase de projection ou tous les membres sont privés d’appui au sol.

Ce qui caractérise le trot, c’est surtout que les membres en diagonales frappent le sol simultanément, antérieur droit et postérieur gauche effectuant leur protraction ensemble, puis antérieur gauche et postérieur droit.

Le trot est dit « régulier » lorsque la simultanéité des percussions ne fait entendre que deux battues égales. Le trot est dit « irrégulier » ou « impur » lorsque l’antérieur percute le sol avant le postérieur diagonal, ou à l’inverse, lorsque le postérieur frappe le sol avant l’antérieur.

On reconnait habituellement trois type de trot : le trot ordinaire, le trot allongé, ou trot en extension, caractéristique du trotteur durant la course, et le trot rassemblé.

■ Le trot ordinaire

Dans le trot ordinaire, la progression corporelle par temps locomoteur varie, selon la taille, de 1,8 à 2 mètres, comme lors du pas, car le cheval normalement se « juge ».

La vitesse avoisine 15 à 18 kilomètres à l’heure.

L’encolure se fige et se raidit, formant un point fixe, facilitant la protraction des épaules. Le temps de projection, sans aucun appui sur le sol, est habituellement très bref.

Le trot ordinaire, allure symétrique à deux temps, permet très facilement la mise en évidence de tous les déséquilibres de la locomotion, de ce fait, il facilite la recherche des boiteries : il faut tout d’abord écouter le bruit des battues sur un sol dur, puis observer la progression de l’animal et les asymétries motrices.

■ Le trot allongé

Le trot allongé qui abouti aux grandes allures, au trot de course, ou « flying » trot, se caractérise par le fait que le cheval se « méjuge » d’autant plus que l’allure s’accélère.

La progression par temps locomoteur peut dépasser 5 mètres. La vitesse peut alors excéder 45 kilomètres à l’heure et même friser, en pointe, 50 kilomètres à l’heure chez les sujets exceptionnels.

Deux modifications peuvent intervenir. L’antérieur anticipe légèrement en adduction, le cheval laissant une « double piste », c’est-à-dire que les empreintes membres postérieurs ne sont pas sur les lignes formés par les empreintes des antérieurs.

■ Le trot rassemblé

Au trot « rassemblé » ou « ralenti », le cheval se « déjuge ». Il peut alors réduire la durée de projection. Chez certaines races, comme le Hackney, le flexion des genoux et des jarrets est accentué durant le trot rassemblé,entraînant une forte élévation.

Dans certains cas limites, en particuliers chez les chevaux de manèges, le trot peut se transformer en véritable allure marchée par suppression des phases de projection.

Cette allure est très économique pour l’animal qui n’utilise plus d’énergie pour élever son centre de gravité comme dans le trot ordinaire.

  La sélection de la boutique
Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com