Le saut

Quizz
Le hunter
En compétition de Hunter, la crinière et le toupet qui doivent être nattés ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.
Le cheval franchit spontanément les obstacles qui se trouvent sur son chemin, qu’il soit au pas, au trot ou au galop. Il peut aussi sauter de pied ferme. Le saut peut correspondre à une phase de progression intermédiaire entre deux foulées ou à une projection lors d’une seule foulée, en particulier au galop.

Pendant le temps d’appui tripodal de la dernière foulée, du saut au galop qui est normalement exécuté, aussi bien durant les concours de saut d’obstacle qu’en course de steeple-chase, l’encolure s’allonge. Les postérieurs s’engagent, tandis que l’encolure se relève énergiquement et que les antérieurs fléchissent.

Le corps se redresse en appui sur les deux postérieurs, qui se fléchissent légèrement avant de se détendre, assurant la propulsion, les épaules continuent à se s’élever. Le centre de gravité du corps poursuit sa montée pendant que les antérieurs franchissent l’obstacle et que les postérieurs décollent du sol.

Le passage du corps au dessus de l’obstacle est un « planer » qui voit s’amorcer la descente de l’encolure. Durant cette phase, les postérieurs se fléchissent. Le centre de gravité s’abaisse et la descente se poursuit alors que les antérieurs commencent à s’étendre pour préparer la réception.

L’encolure débute ensuite un mouvement énergique de relever afin d’assurer un transfert dynamique des forces vers l’arrière main. La prise de contact avec le sol s’effectue normalement sur l’antérieur opposé à celui sur lequel va se poursuivre le galop (antérieur directeur), par exemple sur l’antérieur gauche si le galop est à droite.

Pendant que l’antérieur directeur effectue son amortissement avec une forte descente du boulet, l’encolure effectue son troisième mouvement d’allongement, ce qui charge plus encore le membre directeur en appui monopodal.

Les postérieurs reprennent contact avec le sol, le gauche se posant le premier si le galop se poursuit à droite, assurant le premier temps du cycle qui suit le saut, dans la cadence initiales des battues.

■ L’action de l’encolure

Les mouvements de l’encolure jouent un rôle capital dans le bon équilibre de toutes les phases du saut. Le brusque relever avant l’obstacle entraîne l’ascension de l’avant-main et prépare la mise en tension des postérieurs qui doivent effectuer un rassembler d’autant plus nette que l’obstacle est plus élevé.

La descente de l’encolure en fin de « planer » dirige la descente du corps en retardant l’abaissement des postérieurs alors que le centre de gravité commence à descendre.

Le cycle de relèvement allongement, au cours de la phase de réception des antérieurs, répartit l’amortissement et favorise la reprise du galop. Il est donc essentiel que le cavalier ne désorganise pas ce cycle de mouvements de l’encolure par des tractions sur les rênes.

  La sélection de la boutique
Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com