L’instinct

Quizz
L’appareil respiratoire
Les voies aérifères débutent par les naseaux ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.
Le cheval étant dans la nature une proie, il a naturellement peur d’être mangé par les prédateurs, et s’inquiète donc de tout ce qu’il ne connaît pas ou de toute attitude qui s’apparente à un geste de prédation. Nous sommes naturellement des prédateurs et, nous avons souvent, inconsciemment des attitudes qui font penser au cheval que nous avons l’intention de le tuer pour le manger.

■ L’instinct grégaire

Les chevaux sont des animaux, qui à l’état sauvage, vivent en troupeau sous forme de harde. Il est rare que les chevaux vivent seuls lorsqu’ils sont livrés à eux-mêmes.

En effet, le troupeau assure une sécurité plus importante que celle d’un animal isolé qui doit faire face aux éventuels prédateurs.

C’est pourquoi les chevaux cherchent la compagnie des autres chevaux. Ce ne sont pas des animaux faits pour vivre seul, ils ont besoin de contacts avec d’autres chevaux ou des individus d’une autre espèce.

■ La hiérarchie

La hiérarchie dans la harde permet le bon fonctionnement du groupe et la sélection naturelle des éléments les plus aptes à améliorer la continuité de la race. La hiérarchie permet aussi d’assurer le confort dans le troupeau. Le dominé pouvant se reposer sur la vigilance du dominant, peut être plus serein et moins attentif aux éventuels prédateurs.

Si danger, il y a, c’est le dominant qui donnera le signal de la fuite. La hiérarchie est interactive et non linéaire, c’est à dire qu’un cheval A, dominé par B, peut très bien être dominant sur un autre cheval C, et que C peut être dominant sur B, et inversement.

La dominance demande de l’expérience et qui dit expérience dit expérimentation. L’expérimentation se fait par les jeux que les chevaux jouent entre eux.

La matriarche est une jument, souvent plus âgée, qui dirige la harde et est acceptée comme guide par tous les autres membres de cette harde. C’est la leader du groupe.

L’étalon saillit les juments de la harde et veille sur la sécurité de son groupe. Il participe à l’éducation des poulains. C’est le garde du corps de ces dames.

■ L’instinct de fuite

Au moindre signe inquiétant, les chevaux utilisent l’instinct de fuite. Le « sauve qui peut », c’est-à-dire « fuyons d’abord et puis on verra ce qu’il y avait ».

Si le cheval ne peut plus fuir parce qu’il est coincé, il va défendre sa vie en se battant dans un état de panique (c’est l’instinct de conservation).

■ L’instinct de conservation

Cet instinct va se manifester par le réflexe d’opposition, c’est-à-dire que le cheval va s’opposer et résister à toute pression s’exerçant sur une quelconque partie de son corps et bien plus encore sur les parties fragiles. Par exemple, un cheval sait que si les dents d’un prédateur se resserrent sur le haut de sa nuque, il sera à la merci de ce prédateur et il va s’opposer à cela en jetant sa tête en arrière pour essayer de se dégager.

■ L’instinct de survie

Pour survivre le cheval doit s’alimenter. Pour cela il est constamment en quête de nourriture et comme c’est un herbivore avec un petit estomac, il doit ingurgiter beaucoup de nourriture fibreuse. En liberté, il passe en moyenne 60% de son temps à se nourrir.

Il est donc naturellement « gourmand ». Il est aussi « paresseux » car, il doit économiser son énergie pour la fuite en cas de nécessité.

■ Le langage

Les chevaux doivent être discrets, et par conséquent, ils communiquent entre eux principalement par le langage corporel. C’est un langage universel et très précis. Chaque mimique, chaque attitude du cheval indique aux autres chevaux ses intentions.

Les chevaux hennissent uniquement quand leur interlocuteur n’est pas en mesure de capter leur langage corporel, ou dans certaines occasions pour affirmer leurs intentions, leurs inquiétudes ou leur satisfaction. Là aussi, le hennissement passe par toute une série d’intensités et de tons très variés en fonction du message.

  La sélection de la boutique
Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com