Le tir à l’arc à cheval

Quizz
Le membre postérieur
Le tibia est un os des membres antérieurs du cheval ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.
L’archerie équestre est la réunion de deux disciplines sportives traditionnelles, il s’agit de l’équitation et du tir à l’arc. La combinaison de ces deux sports est inspirées de traditions asiatiques.

L’objectif est de tirer dans un temps déterminé, des flèches en mouvement dans une ou plusieurs cibles sur une piste encadrée, en ligne droite ou sur un parcours de chasse vallonné. La beauté du geste et le niveau de difficultés est d’allier la vitesse à la précision. C’est une symbolique très forte de combiner l’arc et et le cheval.

■ La pratique en club

Accessible à tous dès le niveau de l’examen du galop n°2, l’initiation en manège est très simple. Le tir à l’arc à cheval permet de diversifier les activités nécessaires à élargir le public des clubs en plus du cercle de ceux qui pratiquent les activités de base.

Cette discipline traditionnelle a désormais sa commission fédérale et son règlement adapté à la pratique en club. De plus, il est tout à fait possible pour les clubs d’avoir un arc, un jeu de flèches et un cheval pour deux cavaliers, il suffit d’échanger les rôles, pendant que le premier groupe tire, le second compte les points et ramasse les flèches.

■ Le cavalier

Le bienfait pour le cavalier c’est un plaisir immédiat, car dès la première séance, le cavalier est capable de tirer une flèche dans la cible, au pas ou au galop. Cette réussite apporte un sentiment de plaisir et de satisfaction, un peu comme un parcours sans faute.

Le cavalier connait immédiatement le résultat de son tir et combien il a gagné de points. Lorsque cela s’accompagne d’un entraînement régulier à cheval et à pied, il développe son calme et sa concentration à encocher rapidement et à tirer ses flèches à la recherche d’une plus grande précision.

Au niveau de l’équitation, il apprend à contrôler son cheval sans ses mains. Savoir diriger son cheval, son assiette et ses jambes lui est très utile pour toutes les autres disciplines.

Il est quasiment possible de tirer dans tous les sens, vers l’avant, vers l’arrière, sur les côtés, vers le haut et quelquefois on peut même décider de tirer avec l’autre main, de manière ambidextre.

■ Le cheval

L’adaptation des chevaux au tir des flèches est rapide et facile. Les séances se déroulent essentiellement aux rênes longues, au pas et au galop, avec un cavalier en équilibre.

Le cheval se prête facilement à des alternances d’arrêts et de lignes au pas ou au galop. De plus, les séances peuvent comporter une partie d’entraînement au tir à pied et une autre de tir à cheval ce qui permet d’économiser de l’énergie. Et dernièrement, les chevaux lents et placides trouvent une occasion de se mettre en valeur dans ce type de discipline.

■ Les cibles

Toutes les cibles sont placées du même côté de la piste. Elles peuvent être disposées verticalement de différentes façons, de face de côté et de dos, couchées au sol ou même en hauteur. Quant à la hauteur, la taille, l’angle et la distance entre la piste et les cibles cela varient selon le type d’épreuve.

■ Les points

Chaque cavalier fait plusieurs passages dans la ligne de départ, à une allure déterminée ou libre (pas ou galop). Lors de chaque passage, il tire des flèches dans une ou plusieurs cibles, entre les fanions de départ et d’arrivée. Lors des passages sans chronomètre, le cavalier parcourt la ligne et tire une ou plusieurs flèches. Les points marqués en cible sont comptabilisés.

Il faut rajouter à cela un temps de référence qui est donné pour parcourir la ligne. Si le cavalier parcourt la ligne dans un temps inférieur au temps de référence, il obtient des points de bonus. A l’inverse, si son temps est supérieur au temps de référence, il est pénalisé de points de malus.

Les points ne sont comptabilisés que si au moins un point est marqué en cible. Dans ce cas, le ou les points marqués s’additionnent ou se se retranchent aux points du chronomètre. Le classement final est établi en fonction du nombre de points obtenus, le cavalier qui totalise le plus grand nombre de points est déclaré vainqueur.

Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com