Le horse ball

Quizz
Le dressage
« L’épaule en dedans » s’exécute aux trois allures ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.
Le horse ball présente des analogies avec le basket ball, deux équipes de quatre cavaliers se disputent une balle, selon des règles précises, et marquent des points en la plaçant dans le but. Il exige une bonne aptitude à la voltige (ramassage de la balle au sol), une excellente assiette et une parfaite maîtrise du cheval. Il ménage suffisamment les chevaux pour que les cavaliers n’aient pas besoin de changer de monture.

■ Le terrain de jeu

Le terrain de jeu mesure entre 40 et 75 mètres de long et entre 20 et 25 mètres de large. Il est entouré d’une zone de sécurité de 5 mètres de large. Le sol est meuble (sciure ou sable dans un manège ou une carrière), mais on peut aussi jouer au horse ball sur une pelouse.

Le terrain est tracé à la manière de celui du football, on limite les lignes de touche, on matérialise le centre du terrain et deux lignes de pénalités à 5 et 10 mètres des buts. Le sol doit convenir à une bonne évolution et à la sécurité des concurrents, quelles que soient les conditions météorologiques.

Formés de cerceaux métalliques de un mètre de diamètre fixés au sommet de montants de trois mètres de haut, les buts sont centrés, à chaque extrémité du terrain. En manège, ils peuvent être suspendus à la charpente. Le cerceau est complété par un filet feinant le ballon, comme au basket.

Le terrain est séparé du public par des barrières d’environ 1 mètre de haut, fixes ou mobiles, situées derrière la zone de sécurité. Un terrain de détente ou d’échauffement doit être prévu par l’organisateur et mis à disposition des équipes au moins 40 minutes avant le match (minimum de 40 sur 20 mètres). Le sol du terrain de détente doit être le plus similaire possible à celui du terrain de jeu.

■ L’arbitrage

La partie est contrôlée par un arbitre à cheval et deux juges situés en dehors du terrain, l’un servant de chronométreur et l’autre décomptant les buts. L’arbitre peut consulter les juges, mais, en cas de litige, sa décision demeure prépondérante. Il reste le seul maître du jeu et ses décisions s’imposent à tous.

Seul le capitaine de chaque équipe peut lui adresser la parole. Tout autre joueur qui proteste contre ses décisions peut entraîner une grave pénalité pour son équipe. De même, en cas de fautes graves répétées, l’arbitre peut exclure un joueur après avertissement.

Une chaise d’arbitre doit être placée en position centrale du côté de la tribune du jury et du côté opposé à la zone de sécurité où évoluent les entraîneurs, remplaçants et soigneurs. La chaise d’arbitre doit permettre à l’arbitre référé de se tenir debout sur une plateforme à une hauteur minimum de 1,20 mètre.

■ La balle

Une balle de horse ball est constitué d’un ballon de football junior de quarante centimètres de diamètre de couleur claire, enserré dans un filet.

L’ensemble est pourvu de six anses de cuir très fortes permettant le ramassage et les lancers d’une main.

■ Les concurrents

Les membres de chaque équipe ont une tenue uniforme soient des bottes d’équitation, une culotte de cheval, un maillot aux couleurs de l’équipe et muni d’un numéro (1 à quatre pour les titulaires et 5 ou 6 pour les remplaçants). Un casque à mentonnière (casque de cross ou casque de polo) est obligatoire. Seuls les éperons à tige arrondie sont autorisés. La cravache est interdite. Le port de genouillères est vivement conseillé.

Chaque équipe doit déposer les couleurs de ses deux jeux de maillots auprès de la FFE . Les couleurs dominantes des deux maillots sont différentes et le choix des maillots pour les différentes rencontres est déterminé par le délégué technique. Seuls les pantalons d’équitation de couleur blanche sont autorisés et les joueurs d’une même équipe doivent avoir des casques d’une couleur uniforme.

Lors de la visite vétérinaire, le point de contrôle, au paddock ou sur le terrain de compétition, les joueurs doivent pouvoir justifier de leur identité, ainsi que de la validité de leurs licences fédérales. Ils doivent également pouvoir justifier de l’identité des chevaux de leur équipe.

Le capitaine est désigné par son équipe. Seuls les capitaines, portant un brassard distinctif, peuvent s’adresser à l’arbitre pendant le match. Les autres joueurs et les entraîneurs peuvent s’adresser à l’arbitre uniquement pour demander un temps mort. Le capitaine ou le joueur qui le remplace est seul habilité à parler à l’arbitre.

Les chevaux d’une même équipe doivent avoir le même harnachement et doivent avoir des tapis de selle d’une couleur uniforme. Il est conseillé d’équiper les montures avec des protections (guêtres, cloches...). Les oeillères sont interdites. Toutes les selles usuelles peuvent être employées. Le joueur choisit librement son embouchure. Seule une martingale fixe est autorisée, tous les autres enrênements étant proscrits. La ferrure des postérieurs peut être cramponnée.

■ Les règles du jeu

Les remplacements ne sont pas limités. Ils peuvent s’effectuer librement à l’occasion de tout arrêt de jeu. Les remplaçants doivent se tenir dans la zone de sécurité du côté correspondant à leur camp. Le remplaçant entre sur l’aire de jeu du côté de son camp. Il ne peut jamais y avoir plus de 4 joueurs de la même équipe sur le terrain.

Le nombre de chevaux engagés par une équipe sur la feuille de match est au maximum de six et au minimum de quatre. Des chevaux de réserve peuvent être engagés, seuls les six inscrits sur la feuille de match pourront effectivement prendre part à la compétition et ils seront considérés comme ayant joué, qu’ils soient ou non rentrés effectivement sur le terrain. Dans le cas d’un match par triangulaire, seuls les chevaux inscrits sur la feuille de match de la première rencontre peuvent prendre part à la deuxième.

Le jeu se déroule en deux périodes de 10 minutes chacune. Il y a deux mi-temps soit une mi-temps de trois minutes sépare les deux périodes. Les équipes, chevaux et joueurs, doivent rester sur le terrain pendant la mi-temps. Pour les rencontres multiples, si les équipes doivent jouer deux matches dans la même journée ou trois jours de rencontres successives, le Président de jury peut réduire la durée des périodes. En cas de résultat nul dans un match éliminatoire, les équipes sont départagées lors de prolongations du temps de jeu.

Si un joueur marque contre son camp, le but est validé pour l’équipe adverse. La règle des trois passes n’est pas applicable dans ce cas. Le jeu repart par une touche en faveur de l’équipe qui a encaissé le but. Le ramassage du ballon se fait en restant à cheval, par la droite ou par la gauche, à n’importe quelle allure mais en aucun cas cheval arrêté.

La fin du temps de jeu est signalée par le chronométreur par une sonnerie. A ce signal, le jeu s’arrête immédiatement. L’entrée et la sortie du terrain se font sous l’autorité des arbitres. Un but est validé si le ballon a quitté les mains du joueur avant le déclenchement de la sonnerie.

Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com