Le dressage

Le dressage constitue une base pour toutes les disciplines équestres visant à développer la relation entre le cavalier et le cheval et à faire progresser les qualités du cheval comme la locomotion, la souplesse et l’équilibre. C’est également un support idéal, en tant qu’école des aides du cavalier, pour lui permettre de se faire comprendre au mieux de tout cheval ou poney dressé. La formation du cavalier se prolonge par l’initiation aux méthodes de dressage afin que cavalier puisse progressivement dresser lui même son cheval ou poney.

■ Le cheval et son équipement

Les chevaux aptes aux dressage sont très équilibrés nerveusement, attentifs, soumis, peu influencés par les modifications de leur environnement.

Cette discipline n’exigeant que des efforts physiques modérés, il n’y a guère d’impératif liés au condition physique du cheval, si ce n’est une bonne souplesse articulaire, une musculature bien développée au niveau de l’arrière main et une agréable morphologie.

Le dressage n’exige pas une ferrure particulière, celle utilisée en concours de saut d’obstacles convient parfaitement.

■ La selle

La selle de dressage ne possèdent souvent pas de taquets à l’arrière afin de faciliter le recul de la jambe qui peut ainsi être utilisée pour demander certaines figures de dressage.

Elle est conçue pour coller au cheval afin de permettre au cavalier de ressentir les moindres mouvements de sa monture.

Les quartiers sont droits et longs pour se placer sous la jambe du cavalier, le siège est creux et englobant pour donnera une assise calée au cavalier et la sangle est courte pour compenser la taille des quartiers.

■ Le filet et la bride

Le choix de l’embouchure est limitée au mors de filet simple, avec ou sans muserolles ordinaire, ou au mors de filet et de bride simple avec muserolle ordinaire

Dans le cas où le cavalier choisi d’utiliser une bride, l’utilisation de la gourmette et de la contre gourmette sont autorisées.

En revanche, la totalité des enrênements, les œillères, les rondelles, ainsi que les protections des membres comme les guêtres et les bandages, sont interdits.

■ Le cavalier et sa tenue

Les épreuves de dressage sont ouvertes aux cavaliers possédant l’autorisation de monter dans les concours de sauts d’obstacles.

Les qualités recherchées chez le cavalier sont le tact équestre, la parfaite position en selle, une bonne assiette, la discrétion et la justesse des aides mises en oeuvre.

La tenue des concurrents est strictement réglementée. Généralement, pour le concours de niveau national ou international, la veste sombre, la culotte blanche, la cravate le melon sont de rigueur pour le cavalier, pour les militaires, ils portent l’uniforme.

La monte amazone est autorisée, l’usage de la cravache et le port des éperons sont strictement codifiés pour chaque reprise.

■ La compétition

Le dressage a pour but le développement des qualités d’un poney ou d’un cheval au moyen d’une éducation harmonieuse. Il a pour conséquence de le rendre calme, souple mais aussi confiant, attentif et brillant, démontrant la plus grande complicité possible avec son cavalier.

Mettant au grand jour les qualités et les défauts d’un couple cheval et cavalier, le dressage repose sur l’appréciation, par un jury, d’une série de figures enchaînées dans une reprise dont le programme est rigoureusement défini. Le dressage est une discipline qui demande beaucoup de concentration et de relation pour obtenir ces moments de pure magie quand le cheval semble danser au rythme de la musique sous des demandes invisibles. Les tours d’honneur au botte à botte et au passage, cette allure où le cheval évolue avec lenteur et majesté sous l’effet de l’impulsion, font naître bien des vocations.

La carrière, entourée de pare botte ou de barrières limitant la piste, comporte une ligne médiane dans le sens de la longueur qui, en des points définis, affiche des lettres correspondants à une réglementation internationale. Ces repères permettent de codifier avec précision les figures exécutées durant les reprises.

Les membres du jury sont séparés les uns des autres afin d’assurer l’indépendance des notations. Le classement se fait par addition des notes données par tous les membres du jury, puis défalcation des pénalisations sanctionnant les fautes, les dépassements de temps...

■ Les figures

Les différentes figures que l’on rencontre en compétition de dressage sont l’appuyer, la croupade, la croupe en dedans ou tête au mur, l’épaule en dedans, la levade, le pas espagnol, le passage, le piaffer, la pirouette, la pirouette renversé, le renvers et le travers.

■ L’appuyer

L’appuyer est un exercice de deux pistes dans lequel le cheval se déplace latéralement et croise ses membres. L’avant-main précède légèrement l’arrière-main, l’encolure et la tête sont infléchies dans la direction du mouvement. L’appuyer est pratiqué notamment pour renforcer la musculature, assouplir latéralement le cheval, en augmenter sa mobilité et sa disponibilité et mobiliser les postérieurs.

■ La croupade

La croupade fait référence à deux airs différents selon que l’on se réfère à la dénomination du Cadre noir de Saumur où le cheval s’arc-boute sur ses antérieurs, élève la croupe et détache une ruade énergique en étendant complètement les membres postérieurs et en conservant sa mise en main ou à la dénomination introduite par « La Guérinière » et telle qu’elle est pratiquée par l’École Espagnole de Vienne où le cheval bondit en l’air et lorsqu’il est à l’horizontale, regroupe ses postérieurs sous sa masse en les mettant à la même hauteur que les antérieurs. La croupade est considérée par beaucoup comme étant un air d’une grande beauté.

■ La croupe en dedans

Croupe en dedans (ou tête au mur) est l’inverse de l’épaule en dedans. L’épaule en dedans et la croupe en dedans (appelé aussi « hanche en dedans ») lorsqu’ils sont réalisés en alternance par inversion du mouvement, constituent un exercice favorisant l’augmentation de l’amplitude des foulées du cheval et sa dextérité.

■ L’épaule en dedans

L’épaule en dedans est un exercice dans lequel le cheval se déplace latéralement, infléchi de la nuque à la queue. Le cheval se déplace vers le côté extérieur du pli, regard porté vers l’intérieur du pli. Elle s’exécute aux trois allures. L’épaule en dedans représente un exercice d’assouplissement et vise à augmenter l’engagement des postérieurs, faire baisser les hanches et élever l’avant main.

■ La levade

La levade symbolise le rassembler poussé à son maximum. Le corps du cheval forme un angle de quarante cinq degrés avec le sol. L’élévation de l’avant main du cheval au-dessus de quarante cinq degrés est appelée un cabrer. Le cheval se met tout simplement debout, avec une flexion moindre de l’arrière main et perd alors son rassembler. Le cabrer n’est pas l’aboutissement d’un long travail rassemblé mais un simple geste appris au cheval.

■ Le pas espagnol

Le pas espagnol est un pas cadencé, majestueux et spectaculaire dans lequel le cheval élève et étend vers le haut et l’avant successivement chaque antérieur, tout en avançant franchement et en conservant son rassembler.

■ Le passage

Le passage est un trot majestueux d’une grande lenteur, fortement diagonalisé et relevé, au temps de suspension très soutenu, dans lequel le cheval se projette avec force, souplesse et grâce d’un diagonal sur l’autre tant vers le haut que vers l’avant.

■ Le piaffer

Le piaffer est un trot sur place d’une grande lenteur, fortement diagonalisé et relevé, au temps de suspension très soutenu, dans lequel le cheval se projette avec force, souplesse et grâce d’un diagonal sur l’autre tant vers le haut que vers l’avant.

■ La pirouette

Lors de la pirouette l’avant main du cheval décrit un cercle les hanches en dedans autour de l’arrière main. Le postérieur externe tourne autour du postérieur interne qui continue à se lever et à se poser sur place, maintenant le mécanisme de l’allure du galop durant toute la durée du mouvement. La pirouette peut s’exécuter au pas, au piaffer, ou au galop.

■ La pirouette renversée

Lors de la pirouette renversée l’arrière main décrit un arc de cercle autour de l’épaule intérieur autour de l’épaule intérieur à l’épaule en dedans obtenue avant de faire ce mouvement. Le cheval doit se rassembler avant de pouvoir former un arc de cercle parfait avec l’épaule extérieur qui tourne autour de l’épaule intérieur.

■ Le renvers

Le renvers est la contre leçon du travers avec la croupe au mur, mouvement latéral de quatre pistes dans la direction de l’intérieur du pli.

■ Le travers

Le travers est un mouvement latéral de quatre pistes vers le côté intérieur du pli qui s’exécute surtout dans le trot rassemblé, comme le renvers et l’appuyer. Il vaut mieux réserver le terme croupe en dedans pour cet air-ci.

■ Le changement de pied

Le changement de pied, est un exercice prépartoire lorsqu’il est effectué au galop de façon isolé. Pour être admis en dressage, le changement doit être obtenu en l’air, donc pendant le temps de suspension. Les antérieurs et les postérieurs doivent changer en même temps, sinon on dit que le cheval change en deux temps ce qui apporte contraction et déséquilibre. Pour aider cheval et cavalier à sentir le moment où doit être demandé le changement de pied, une barre peut être placée au sol afin d’augmenter le temps de suspension.

Les sections de la page

Présentation et description

Consultez la section de présentation et de description de la...

Section en cours


Galerie et diaporama

Visionnez les photos et images de la galerie et du diaporama...

Voir cette section


Lien externe

Trouvez la liste des liens externes cités dans la page « Le ...

Voir cette section


Téléchargement et sauveg...

Sauvegarder les fichiers disponibles au téléchargement de la...

Voir cette section


Voir aussi

Trouvez la liste des liens internes au site cités dans la pa...

Voir cette section


Publicité pub

■ Écrire un commentaire à propos de la page « Le dressage ».

Association les Crins de Liberté

De nombreux éleveurs et particuliers se retrouvent dans l’impossibilité de "recaser" leurs chevaux, c’est pourquoi nous nous engageons à les aider un maximum au travers de l’association mais également de notre forum, en les mettant en relation directement avec des acheteurs potentiels.

Question thématique

La jument › La jument est apte à se reproduire vers l’âge ?



Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.