L’équitation western

Quizz
Le pansage du jeune cheval
Pour le pansage d’un poulain non initié il faut initialement le brosser aux endroits qu’il laisse accessibles ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.
L’équitation western est née au XVIIème siècle dans les gigantesques plaines du nouveau monde. Les cow boys passaient toutes leurs journées à cheval pour contrôler les troupeaux, les capturer et les rassembler. Il leur fallait des selles ultra confortables, une position décontractée et des chevaux dociles et réactifs. En France, il y a de très nombreux cavaliers qui pratiquent l’équitation western, on peut aussi passer des examens de galop d’équitation western (de un à neuf). L’équitation western se pratique sur des chevaux très bien éduqués, gentils, calmes et très réceptif aux demandes de leur cavalier.

■ La monte western

L’équitation western se pratique en priorité sur des Quarter Horses, petits chevaux rapides et maniables. D’autres races américaines comme l’Appaloosa et le Paint Horse conviennent également très bien. Mais on peut s’initier à la monte western sur n’importe quel cheval, plutôt calme, petit et réactif.

■ Le principe

Le cavalier en monte western doit avoir le dos droit, l’assiette profonde et les étriers chaussées longs. Il dirige le cheval d’une seule main, Le cheval, qui maintien son allure de lui-même, évolue dans son équilibre horizontal, le bout du nez vers le bas sur des rênes longues. Les allures sont rasantes et confortables. La monte américaine permet un contrôle absolu du cheval, à condition que le cavalier ait fait de ce dernier un partenaire et collaborateur obéissant, en basant la relation exclusivement sur la confiance, c’est un très long apprentissage qui doit aboutir à une totale entente entre le cavalier et sa monture.

Le cheval de monte western ne doit pas constamment être soutenu, il doit marcher d’une manière souple et naturelle, le cavalier lui, est assis d’une manière passive et épouse les mouvements du cheval avec ses hanches. Il utilise les aides du bassin, des mollets ou de la main uniquement lorsqu’il veut obtenir quelque chose du cheval. Ce qui est important, c’est que le cheval ait assimilé la base du travail qui lui est demandé et qu’il agisse quasiment de façon autonome.

L’équitation western se distingue par un matériel très spécifique, notamment une selle spécialisée possédant une corne à l’avant, dans laquelle le cavalier est bien assis et soutenu. Les mors portent des branches, et les éperons sont à tige longue et molettes.

■ L’équipement

La selle western est réputée pour être beaucoup plus lourdes que la selle classique, elle peut peser entre 10 et 25 kilogrammes, cela dépend du type de selle, de son matériau et des options qu’elle possède. Pour un oeil non averti, toutes les selles western se ressemblent, toutefois elles se déclinent en différents styles, selon leur utilisation, les plus communes étant les selles de western pleasure, de barrel, racing et de randonnée. Mais faire la dsitinction entre ces différents types de selle western peut être difficile.

Le bridon et l’embouchure employées en équitation western ne comporte pas de muserolle, comme il en existe en équitation classique, ce qui permet au cheval d’ouvrir la bouche à volonté. Mais le mors à balancier, qu’il a très souvent dans la bouche rappelle que, même s’il est toujours monté avec des rênes détendues, voire pendantes, une désobéissance aura des conséquences fort désagréables.

L’équipement ayant été conçu pour le travail sur le terrain, les rênes sont toujours ouvertes et longues. Le travail dans un ranch nécessitant pour maintes raisons à descendre de son cheval, il était plus aisé pour le cavalier de pouvoir garder sa monture en main tout en vaquant à ses occupations.

■ La compétition

la monte western est devenu une équitation de loisir et de compétition. Les concours permettent de mettre en avant les qualités des cavaliers et des chevaux. Dans cette discipline il existe de nombreuses catégories qui diffèrent par leurs épreuves.

■ Le reining

Le reining est une épreuve de dressage dans laquelle le cheval doit effectuer, un enchaînement de figures appelées « pattern ».

Les figures demandées sont par exemple les cercles, arrêts, reculer, changements de pied, ainsi que des figures très spécifiques et spectaculaires, propres à l’équitation western comme le « Roll Backs » qui est un demi-tour rapide sur les hanches suivi d’un départ au galop, le « Spins », où le cheval tourne autour de ses hanches, en conservant un postérieur au sol et le « Sliding Stops » qui consiste en des arrêts glissés.

Le pattern est évalué sur la précision et l’aisance de l’exécution, le calme, la docilité, le dressage, l’équilibre du cheval.

■ Le trail

Dans le trail, le cavalier et son cheval doivent franchir un enchaînement de difficultés rencontrées en équitation d’extérieur.

Cette épreuve permet de tester l’aisance du cheval sur les obstacles, son calme face aux difficultés, sa disponibilité, la qualité de ses mouvements.

Les difficultés rencontrées peuvent être l’ouverture d’une barrière, le passage de barres au sol, le reculer en suivant un parcours imposé « en U, en V, en L », le pas de côté, le transport d’objet insolite et le franchissement d’un pont de bois ou d’un gué.

■ Le western riding

Le western riding est un parcours prédéfini, composé de divers mouvements à faire en des points précis comme changement de pied, passage de barre, reculer, slalom.

■ Le western pleasure

Le western pleasure permet d’apprécier la locomotion du cheval et sa disponibilité. Le cheval est donc présenté monté dans les deux directions, au pas, trot, galop et sur le reculer. Il doit être monté rênes souples, afin d’apprécier son calme, sa légèreté, son confort pour le cavalier.

■ Le halter

Le halter est une présentation en main permettant d’apprécier la conformation et les qualités physiques du cheval. Les juges évaluent ainsi la beauté, le style, la musculature, l’équilibre du cheval.

■ Le showmanship

Le showmanship est une présentation en main, qui permet d’évaluer la qualité de la présentation du cheval. Le concurrent présente le cheval en main sur un parcours prédéfini, comprenant le pas, le trot, l’arrêt, et le pivot.

■ Le horsemanship

Le horsemanship est une présentation montée, qui permet d’évaluer les qualités du cavalier, son assiette, sa position et l’utilisation des aides. L’épreuve se compose d’un parcours, défini par le jury, qui doit être effectué avec calme et précision, en utilisant des aides discrètes.

■ Le cutting

Le cutting est une épreuve permettant d’évaluer les aptitudes du cheval au tri du bétail. L’épreuve se déroule dans une carrière, un veau est calmement isolé du troupeau. Le travail du cheval, sur lequel il est évalué, consiste à empêcher ce veau de rejoindre le troupeau.

Le cheval doit agir de sa propre initiative, le cavalier ne touchant pas au mors.

■ Le working cow

Le working cow permet de démontrer les aptitudes du cheval au travail de ranch. Cette discipline se compose d’une épreuve de reining et d’une épreuve de travail du bétail. Les qualités du cheval sont évaluées comme le sens du bétail, le dressage, la disponibilité et la vitesse.

■ Le team penning

Le team penning est une épreuve de tri du bétail regroupe des équipes de trois cavaliers. L’équipe doit extraire trois veaux d’un troupeau, et les regrouper dans un enclos. Cette épreuve est chronométrée et très rapide, elle peut être réalisée en moins de trente secondes.

■ Le barrel race

Le barrel race consiste à effectuer le plus rapidement possible un parcours en trèfle autour de trois tonneaux disposés en triangle, sans faire tomber les tonneaux. La course est chronométrée.

Le Barrel Race met en évidence l’agilité, la rapidité, l’équilibre du cheval, ainsi que l’aisance, l’équilibre et la maîtrise du cavalier.

■ Le pole bending

Le pole bending est une course en slalom autour de six piquets qui est chronométrée. Le cheval effectue un aller retour sur la ligne de piquets, en slalomant sur chaque trajet.

Elle permet d’apprécier la maniabilité du cheval et sa puissance au galop.

  La sélection de la boutique
Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com