L’Équifun

Quizz
Les blessures
Pour éviter les plaies, il est recommandé d’étirer un antérieur du cheval vers l’avant après l’avoir sanglé ?

Citation cavalière
« Vivre avec les chevaux c’est être connecté au présent. »
Voir les citations  
Coup de cœur
Notice
Les démarches officiels doivent se faire auprès de l’IFCE , la FFE et les Haras Nationaux , elles seules sont habilitées à vous guider dans ce domaine.

Le site « Au cœur des chevaux » a été réalisé avec le plus grand soin. Si malgré la vigilance dont il a fait l’objet certaines informations étaient incomplètes ou erronées, nous vous serions reconnaissant de nous contacter.
L’Equifun est une épreuve d’animation inscrite dans un projet de pédagogie ludique. Il s’agit de réaliser un parcours composé d’une succession de dispositifs à effectuer au chronomètre. Ces dispositifs alternent maniabilité, saut et adresse et comportent des options de franchissement de difficulté variable. Le but de cette discipline est de développer la faculté du cavalier à maîtriser son cheval par le choix des options qui correspondent le mieux à ses capacités et de favoriser la préparation des poneys ou des chevaux en améliorant la qualité de leur dressage.

L’Equifun peut être organisé dans une carrière, un manège ou dans un Spring Garden. La surface du terrain doit être de 40 sur 20 mètres minimum pour la catégorie A et de 60 sur 20 mètres pour les autres catégories. Même si le terrain n’a pas besoin d’être plat, il doit obligatoirement être clos. Dans le cas d’une épreuve équipe, on peut engager quatre cavaliers et quatre chevaux plus un cavalier et un cheval de réserve. La cravache, les éperons et l’usage du flot des rênes sont interdits dans toutes les épreuves d’Equifun.

■ La chicane

Le dispositif de la chicane est composé de deux portes avec fanion rouge, deux portes avec fanion blanc, un numéro, quatre chandeliers ou cubes, quatre cubes ou plots, 6 barres de 4 mètres deux barres ou lattes de 2 mètre et deux de 1 mètre.

Le principe est de franchir ou de passer un dispositif par l’une des trois options proposées qui sont le saut de puce (environ 3 mètres), le saut de puce plus conséquent que le premier (largeur des entrées environ 1.50 mètre) et la dernière qui consiste à effectuer la chicane.

Le cavalier ne peut pas changer au milieu du dispositif, la première et la deuxième option valorisent le chronomètre. Si deux fautes de contrats ont lieu dans le même dispositif, les pénalités de temps s’additionnent.

■ La locomotive

Le dispositif de la locomotive est composé de deux portes avec fanion rouge, deux portes avec fanion blanc, un numéro, quatre chandeliers ou cube, sept barres, deux plots et deux balles.

Le principe du dispositif consiste à ce que le cavalier franchisse la locomotive en effectuant un des sauts ou en empruntant la porte.

Ce dispositif peut être constitué de barres mobiles ou d’éléments naturels tels que des troncs successifs de niveaux différents et systématiquement d’une porte. Les cavaliers ont le choix de sauter ou non. La porte doit être placée à l’extérieur et faire perdre du temps pour aller au dispositif suivant. Le plus gros obstacle peut être un directionnel.

■ Le serpent

Le dispositif du serpent est composé de deux portes avec fanion rouge, deux portes avec fanion blanc, un numéro, trois chandeliers ou cubes et de trois barres.

Le principe du dispositif consiste à ce que le cavalier franchisse le serpent en effectuant soit les soit sauts soit le tracé imposé.

Chaque saut est séparé par une foulée, environ de 6 mètres. Il y a deux possibilités pour franchir cette ligne, avec saut ou en slalom. Le cavalier doit centrer ses sauts pour avoir une hauteur régulière.

■ La ligne

Le dispositif de la ligne est composé de deux portes avec fanion rouge, deux portes avec fanion blanc, un numéro, six Chandeliers ou cubes, six barres, six plots et six balles.

Le principe du dispositif consiste à ce que le cavalier franchisse la ligne en effectuant les 3 sauts ou en passant dans les portes.

Chaque saut est séparé par une foulée, le profil de l’obstacle est au choix de l’organisateur. La distance est d’environ 6 mètres. Le cavalier qui ne souhaite pas sauter passe par les portes. La disposition des portes doit obliger le cavalier à ralentir.

■ Le labyrinthe

Le dispositif du labyrinthe est composé de deux ou trois portes avec fanion rouge, deux ou trois portes avec fanion blanc, un numéro, neuf ou douze barres, dix huit ou vingt quatre supports facultatifs, trois ou 5 plots et trois ou cinq balles.

Le principe du dispositif consiste à ce que le cavalier respecte le dispositif sans déplacer les barres, sans poser de pied à l’extérieur, ni faire tomber de balles.

Il y a une distance de 1 à 1.50 mètres entre les barres. Il est recommandé que les barres soient surélevées. Pour le dispositif secondaire, la première option est plus facile mais ne doit pas donner rapidement accès à la difficulté suivante. Le tracé du labyrinthe peut être modifié tout en conservant son esprit.

■ Les portes

Le dispositif des portes est composé de deux portes avec fanion rouge, deux portes avec fanion blanc, un numéro, six piquets, quatre cônes et quatre balles.

Le principe du dispositif consiste à ce que le cavalier franchisse des portes en ligne droite.

Dans la longueur les piquets sont séparés d’environ 2 mètres, dans la largeur d’environ 3 mètres au début et 80 centimètres pour finir.

■ Le swing

Le dispositif du swing est composé de deux portes avec fanion rouge, deux portes avec fanion blanc, un numéro, six cônes et six balles.

Le principe du dispositif consiste à ce que le cavalier franchisse des cônes en ligne courbe sans faire tomber de balles.

Les distances entre les portes sont d’environs 80 centimètres dans la largeur, et environ 7 mètres sur 1.5 mètre dans la longueur. Il est possible d’élargir les distances pour faciliter le dispositif.

■ Le slalom

Le dispositif du slalom est composé de deux portes avec fanion rouge, deux portes avec fanion blanc, un numéro et quatre piquets ou plots ou autre.

Le principe du dispositif consiste à ce que le cavalier effectue un slalom entre les piquets, plots.

Le dispositif très simple de construction et d’utilisation. Les portes d’entrées et de sortie se situent à environ 2 mètres avant et après le premier et le dernier plots ou piquets. Les intervalles entre les plots d’environ 4 à 6 mètres suivant le niveau. Il y a la possibilité d’imposer un côté pour le passage de la première porte et de décaler les plots pour accentuer les virages.

■ Le trèfle

Le dispositif du trèfle est composé de deux portes avec fanion rouge, deux portes avec fanion blanc, un numéro, trois ou quatre numéros ou lettres et trois ou quatre piquets, plots, tonneaux ou Round ballers.

Le principe du dispositif consiste à ce que le cavalier effectue le tracé en respectant l’alternance des tournants afin de dessiner un trèfle (trois ou quatre feuilles).

Ce dispositif doit être aménagé avec de six à neuf mètres entre deux éléments diagonalement opposés. Le sens de franchissement est pour le tréfle à quatre feuilles gauche, droit, droit, gauche et pour le trèfle à trois feuilles gauche, droit, droit. Une lettre ou un numéro peut être installé sur chaque tonneaux afin d’aider le cavalier à effectuer son tracé.

■ Le tournicoton

Le dispositif du tournicoton est composé d’une porte avec fanion rouge et blanc, une porte avec fanion blanc et rouge, un numéro, sept grands cônes et sept petits cônes, onze gaines de tuyaux peintes de couleurs différentes en PVC (six de deux mètres, cinq de un mètre) et une balle.

Le principe du dispositif consiste à ce que le cavalier effectue une spirale en commençant par le grand tour suivi du petit.

Ce dispositif doit être aménagé avec un rayon de 4 à 4.5 mètres pour le grand cercle et un rayon de 2.5 à 3 mètres pour le petit cercle, par rapport au plot central. Ce dispositif demande du matériel spécifique, les cônes doivent être perforés de part et d’autre pour pouvoir enfiler les tuyaux. Le chef de piste peut laisser la liberté ou imposer l’ordre de passage du petit ou du grand cercle, à main gauche ou à main droite.

■ Le cercle

Le dispositif du cercle est composé d’une porte avec deux fanions rouges, une porte avec deux fanions blancs, d’un numéro, douze cônes et douze balles.

Le principe du dispositif consiste à ce que le cavalier effectue une volte du diamètre imposé en passant par les six portes.

Ce dispositif doit être aménagé avec une taille minimum de rayon est de quatre mètre. La taille du cercle est au choix de l’organisateur, il déterminera la vitesse possible pour effectuer le dispositif. L’espace entre les plots est d’environ 80 centimètres.

■ Le lasso

Le dispositif du lasso est composé deux portes avec fanion rouge, deux portes avec fanion blanc, un numéro, un chandelier et un taquet, un cerceau ou une corde, un cône et une balle.

Le principe du dispositif consiste à ce que le cavalier attrape le cerceau et effectue le tour du cône avant de revenir l’accrocher.

Pour ce dispositif il est conseillé de placer le cerceau à la hauteur de l’épaule du cavalier à cheval. Le sens de rotation peut être au choix du cavalier ou imposé par le chef de piste.

■ Le carré

Le dispositif du carré est composé d’une porte avec deux fanions rouges, d’une porte avec deux fanions blancs, un numéro, seize cônes et seize balles.

Le principe du dispositif consiste à ce que le cavalier effectue un carré en passant par les cinq portes.

La taille du carré est au choix de l’organisateur, il déterminera la vitesse possible pour effectuer le dispositif. L’espace entre les plots est d’environ 1 mètre.

■ La cloche

Le dispositif de la cloche est composé de deux portes avec fanion rouge, deux portes avec fanion blanc, un numéro, un chandelier, une équerre et une cloche.

Le principe du dispositif consiste à ce que le cavalier fasse sonner la cloche pour valider son franchissement.

Le cavalier ne doit pas dépasser l’axe de la cloche sans la faire sonner. En mettant les portes d’entrées dans l’axe de la cloche ou non le dispositif est plus ou moins compliqué.

■ Le zed

Le dispositif du zed est composé de deux portes avec fanion rouge, deux portes avec fanion blanc, un numéro, deux chandeliers, quatre barres, six plots et six balles.

Le principe du dispositif consiste à ce que le cavalier franchisse les obstacles en ligne directe ou les contourner en « Z ».

Chaque saut est séparé par une foulée, le profil de l’obstacle est au choix de l’organisateur. Il faut disposer les plots pour que les portes soient parallèles aux obstacles et incitent nettement à ne pas se présenter face à la barre. La distance entre les plots et les obstacles et entre les deux plots au centre est de un mètre.

■ Le jardin

Le dispositif du jardin est composé d’une porte avec deux fanions rouges, une porte avec deux fanions blancs, un numéro, treize plantes ou cônes avec balles et huit barres.

Le principe du dispositif consiste à ce que le cavalier traverse le « jardin » sans renverser de plantes.

La taille du jardin et l’espace entre les plantes est au choix de l’organisateur, il déterminera la vitesse possible et la difficulté pour effectuer le dispositif. Placer le dispositif de manière à ce que la voie directe soit le slalom dans la largeur et la voie longue le couloir dans la longueur. Le jardin peut être agrémenté de plots surmontés de balles, de jouets gonflables.

■ Le huit

Le dispositif du huit est composé de deux portes avec fanion rouge, deux portes avec fanion blanc, un numéro, quatorze cônes et quatorze balles.

Le principe du dispositif consiste à ce que le cavalier effectue deux voltes du diamètre imposé en passant par les huit portes.

La taille minimum du rayon est de quatre mètre. La taille des cercles est au choix de l’organisateur, l’un peut être plus grand que le second, ils détermineront la vitesse possible pour effectuer le dispositif. L’espace entre les plots est d’environ 80 centimètres.

■ Le dilemme

Le dispositif du dilemme est composé de deux portes avec fanion rouge, deux portes avec fanion blanc, un numéro, deux cubes pour cavaletti avec une barre, six plots et six balles.

Le principe du dispositif consiste à ce que le cavalier franchisse le directionnel en ligne droite ou passer dans les portes.

Chaque porte est large de soixante à quatre vingt centimètres et est espacée de la suivante d’environ un à deux mètres. Le directionnel est large de un mètre à deux mètres et 50 centimètres.

Rechercher
Article à la une
En 1911 ou 1912, un poulain blanc allait devenir le fondateur d’une race de chevaux... Le Camarilo White
Lire l’article  
Vidéo de la semaine
Chaque cheval est unique et peut être identifié grâce à ses ...
Voir la vidéo  
Arrêt sur image
La tête d’un Caspien...
Voir l’image  
Aimer notre page Facebook
Épingles sur Pinterest
Laisser un commentaire

Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement. Pour plus d’informations consultez les informations légales.
Reproduction interdite ® 2016 - 2018 Au-coeur-des-chevaux.com